Tout savoir le transfert problématique de Ben Malango au Raja

Ce fut un feuilleton de longues heures durant le mercato et qui a débouché sur une victoire de Ben Malango et son agent. Partira ou ne partira pas ? Ben Malango a finalement posé ses valises de manière officielle au Raja Casablanca pour trois saisons. Le TP Mazembe n’a pas été associé dans les négociations de ce transfert, bien que le joueur lui appartenait encore et affilié à la Ligue des Champions de la CAF, a en croire les informations diffusées par le club.

Entre l’envie de partir du joueur, la soif de son agent et l’obsession du Raja de Carteron, le TP Mazembe s’est trouvé isolé dans un périmètre où même sa raison en tant que club auquel appartient Ben Malango ne pouvait inverser les choses.

Les Corbeaux n’avaient autre choix que porter plainte à la FIFA pour contraindre Ben Malango à rentrer à Lubumbashi et ne pas jouer des matchs officiels avec le Raja. L’idée était toute faite, mais là aussi, le club congolais perd le combat. L’instance qui gère le foot au niveau international a provisoirement levé l’équivoque et autorisé l’alignement de l’international congolais au Raja Casablanca. Comment le divorce a-t-il pu être consommé entre le TP Mazembe et son attaquant ? Le manager du club est revenu sur ce théâtre de triste mémoire.

« En 2O16, l’équipe de Don Bosco a joué la compétition africaine avec Ben Malango. C’est en janvier 2O17 que, Ben Malango est arrivé au sein du TP Mazembe », aborde Fréderic KITENGIE. Tout est allé si que vite le TPM a manqué le contrôle de la situation. « Voilà que Ben Malango va trouver un agent qui lui ‘tu as déjà fait cinq dans Mazembe, tu dois partir’. Comme ils n’ont pas trouvé d’argument, on va obliger au joueur de faire une déclaration sur l’honneur, disant qu’il ne peut plus jouer dans Mazembe. Et là c’était devenu difficile de le forcer à rester. On n’a jamais refusé que Ben Malango parte, mais on refuse que cela se soit fait dans la plus grande tricherie. Aujourd’hui l’affaire est en instance à la FIFA », conclut-il.

Même si le dossier reste latent a la FIFA, les Corbeaux semblent déjà perdu une grande partie de la conflagration. Les chances de voir l’affaire évoluer dans un sens qui leur soit favorbale sont très minces, d’autant que Ben Malango se prend tous les week-end du plaisir sur les pelouses marocaines, et dispute même des matchs officiels comme si rien ne s’était passé.

Tpmazembe.fr

vous pourriez aussi aimer