Oublié par Franck Dumas, Gondry Sudi brise le silence

Jeune milieu de terrain offensif et percutant, Gondry Sudi, un prodige issu de l’Académie des Eagles de Joli Site a intégré le noyau du TP Mazembe depuis 2020. Le dossard 10 des Corbeaux accordé un entretien exclusif à FootRDC, dans lequel il évoque sa situation actuelle marquée par une longue période d’absence sur le terrain.

Comme tout joueur local, Gondry Sudi ne peut être moins affecté par l’arrête du championnat : C’est compliqué car nous sommes habitués à jouer, à enchaîner des matchs. C’est franchement trop dur. Une interruption du championnat inhibitrice pour les Corbeaux engagés en Coupe de la CAF.

Les mauvais jours de Gondry Sudi au TP Mazembe tiennent à plusieurs Raison. Sur le plan collectif ça va du fait que l’équipe joue la demi-finale de la C2, et comme je l’ai dit tantôt je n’ai joué que la phase préliminaire et j’étais blessé aux adducteurs. Ça m’avait coûté près que 4 matchs de la phase de groupe et à mon retour de blessure. Le temps de retrouver mon niveau physique. Le coach avait déjà une équipe qui faisait des bons résultats. Difficile de changer”, a reconnu le joueur.

En dépit de son faible temps de jeu cette saison, Sudi Bibonge Gondry demeure ambitieux. Mon objectif, c’etait de faire un grand championnat, gagner des titres mais malheureusement je connais une saison compliquée, d’une part avec des blessures et des maladies à répétition… Telle est la volonté, on fléchit devant sa volonté

Le jeune Corbeau veut se donner des ailes afin de voler plus haut. Rien ne l’en empêchera Depuis mon jeune âge, les objectifs sont trop grands. Devenir un grand joueur professionnel, jouer dans des meilleurs clubs et surtout porter le maillot de l’équipe nationale j’y crois toujours car rien n’est impossible à Dieu.” dit-il, avant d’ajouter : C’est qui explique ma disparition pour le moment, c’est le temps. Il y a des hauts et des bas, je vis un mauvais temps, un très mauvais moment de ma carrière, mais cela ne m’empêche de bosser dur. Je reviendrai très bientôt avec force.

Représente son pays, c’est aussi une ambition dans un coin de la tête de Gondry Sudi. Et il sait comment y arriver. Par le travail acharné, ne jamais lâcher, jamais abandonner, je travaille, je vais travailler et je travaillerai encore et encore. Je ne sais pas ce qui se passe mais j’vais travailler à mon niveau et le reste Jésus-Christ fera, il est Seigneur. Le joueur de 21 ans a un plan de carrière bien défini, l’Europe, l’eldorado de tous les joueurs africains, le tente tout autant. J’aimerai jouer soit au Maghreb soit en Afrique du Sud au niveau africain. Et en Europe, je rêve de jouer pour l’OM.”

En cas d’une offre extérieure, l’ancien joueur de Lupopo n’entend pas se laisser influencer. Le premier choix me reviendra, ce sera à moi de décider et d’en parler aux dirigeants, nous a-t-il confiés avant de dévoiler sa préférence sur le terrain et ses grands amis au TP Mazembe. J’aime être milieu excentré gauche, je me sens très à l’aise à ce poste, surtout avoir la liberté offensive. Et je m’entends parfaitement bien avec Godet Masengo et Joël Beya

Gondry Sudi n’a pas oublié ses premiers jours à Kamalondo. Des souvenirs mémorables de sa jeune carrière. C’était bien mon intégration, déjà j’avais rencontré des bons amis, des bonnes personnes C’était cool. Le meilleur reste à venir.”

Avec FootRDC

vous pourriez aussi aimer