CAF LDC: Les résultats clament la grandeur de Pamphile Mihayo

L’histoire retiendra que pour la première fois, le TP Mazembe a dépassé l’étape des groupes deux journées avant la fin de celle-ci. Les Corbeaux doivent cette performance inédite à leur entraîneur, le jeune Pamphile Mihayo. Critiqué mais toujours aussi sûr de lui-même, Mihayo balaie tous les records sur son passage, le titre de la Ligue des Champions qui lui échappe encore, est loin d’être une tache d’huile sur son vêtement tout blanc. Bientôt trois ans à la tête du plus grand club de la RDC, Pamphile Mihayo s’est distingué par un travail fait avec beaucoup d’humilité et de passion pour le club de son coeur, celui de tous ses succès.

En début de cette saison, un vent a soufflé sur le quotidien du technicien congolais, ancien joueur international. Des jours dans les critiques et décryptage blessant sur son travail, après le nul de (0-0), concédé à Madagascar contre Fosa Juniors en 16èmes de finale. Les langues se déliaient dans tous les sens, certaines allaient même à exiger la démission de celui qu’on appelle Baba à Lubumbashi. Il était indexé comme responsable numéro un du jeu tout décousu présenté par les Cordeaux cet après-midi là. Malgré la qualification par (4-1) au match retour, Pamphile Mihayo n’avait pas encore la confiance de tous, il lui fallait faire un peu plus, prouver qu’il vaut bien plus qu’on le définit.

Loin de faire attention aux bruits de couloirs et aux critiques parfois salées sur sa personne, Mihayo s’est concentré à remobiliser son groupe à répartir sur des bonnes bases en phase des groupes. C’est là, la bonne réponse aux détracteurs. Les Corbeaux ont supplanté la concurrence en cette phase, et passent pour la meilleure équipe du tournoi ayant avec elle, le meilleur buteur, devançant statistiquement l’Espérance de Tunis, le National Al Ahly autres WAC. À la question de savoir qui était-il réellement ? Pamphile Mihayo a concocté une réponse idyllique ! Il est un entraîneur qui sait gagner des matchs, à domicile, à l’extérieur, et qui sait inverser la vapeur comme face à Zamalek, ou encore à la réception de Primeiro D’Agosto.

L’espace par où filaient les critiques s’est trop rétréci dans le sillage de Mihayo, il force désormais respect etadmirationm par les résultats. Les Corbeaux détiennent une invincibilité africaine depuis le début de la saison, et déjà qualifiés avant même que les 180 dernières minutes de la phase des groupes ne se jouent. Ceci a valu des éloges à Pamphile Mihayo de la part des fans du TP Mazembe qui suivent leur équipe de près ou de loin.

Un sondage lancé sur la fanzone tpmazembe news, donne Mihayo largement vainqueur des cœurs des supporters, nonobstant quelques sceptiques. La qualité de l’équipe bâtie par l’homme, ses performances, son caractère sobre et sa facilité à promouvoir les jeunes joueurs, autant de faits qui lui ont apporté les louanges de ceux qui l’aiment sans le dire.

Quelques commentaires recueillis pour vous ;

Tout commence par un tacle régulier d’Elisé Lubak à ceux par le passé, ont caricaturé le technicien du TP Mazembe et ceux qui se trouvent encore les arguments de continuer à le faire : « Vous les humains c’est toujours pareil, quand on ne gagne pas vous insultez le coach et vous lui demandez de partir. Quand il fait de bons résultats, vous voulez qu’il soit comme Alex Ferguson…laissez notre baba travailler. Courage Pamphile et surtout ne cède pas aux critique, plutôt soit plus fort« .

La situation est récupérée par
Prince Kasongo Mwila qui estime que Mihayo sera plus grand avec un titre de Ligue des Champions : Il suffit juste de gagner la Ligue des champions Africaine pour qu’il devienne le meilleur coach de Mazembe de 20 dernières années . Ses statistiques sont meilleures que tous ses prédécesseurs. En plus, il a le mérite de promouvoir les jeunes de l’Académie. Il est jeune et va encore s’améliorer. Et c’est un enfant de la maison. Comme beaucoup l’ont vu grandir et comme il a cette peau qui est notre, certains tentent de le minimiser. Heureusement que les dirigeants lui font confiance. Bravo Baba et va de l’avant

Pour sa part, Habamungu Balibuzan’a que ses phrases pour louer le travail de l’homme : Mes sincères félicitations aux dirigeants du club; à l’entraîneur Pamphile et au reste du staff technique. Je loue le travail du compatriote Pamphile et lui souhaite bon vent. C’est un entraîneur qui a le souci de son club parce qu’étant lui-même fils de la maison. Mazembe a des moyens nécessaires pour sa mission. Depuis sa nomination comme entraîneur de Mazembe, il a un bilan à défendre malgré qu’il soit à sa première expérience. Zéro défaite à la Ligue des Champion cette saison, pour un novice ; c’est ne pas pour n’importe quoi. Bravo coach; nous sommes toujours exigeants envers vous. Nous attendons notre Coupe !!! Heureuse carrière à vous.

Pour finir Armand Chance salue un coach très à l’écoute : Mihayo sera un grand entraîneur au monde parce-qu’il écoute des remarques, même de nous supporters. Nous lui donnons encore beaucoup de chances à Mazembe, vraiment c’est sa maîtrise qui lui rendra plus fort.

Le grand défi pour Pamphile Mihayo reste la Champions League, le seul trophée qui manque à son palmarès déjà bien orné en si peu de temps. Le club semble mettre à sa disposition tous les ingrédients nécessaires afin de lui permettre de présenter un repas final dégustable par tous. Les Corbeaux affichent une mine cette saison, et un titre ne serait pas un hasard.