CAF LDC: « Il n’y a pas besoin de mettre une pression supplémentaire, les joueurs sont prêts et concentrés » Franck Dumas

L’heure approche et l’adrénaline monte pour un gros match transitoire cette saison. La veille de TPM-Amazulu (ce samedi 23 octobre à 15h00), l’entraîneur Franck DUMAS a longuement échangé avec la presse. Le technicien français a répondu sans détour aux questions des médias. Voici plusieurs extraits de ces échanges.

Sachant qu’il faut marquer pour se qualifier, comment le TPM s’est-il préparé après le nul de Durban ?

On n’a pas moins de pression par rapport au match aller. Il y avait un objectif qui s’est présenté en deux parties, on va jouer la deuxième partie. On sait ce qui nous reste à faire. Il n’y a pas besoin de mettre une pression supplémentaire, les joueurs sont prêts et concentrés. A nous de faire le boulot maintenant.

Le TPM n’a livré aucune rencontre de L1 entre les deux de la C1, êtes-vous handicapé par ce manque de compétition ?

Tout dépend de comment vous calez le temps qui vous ai imparti pour vous préparer. On a beaucoup travaillé et ça nous permet de continuer d’entretenir la préparation. Le calendrier du championnat national, ce n’est pas moi qui le décide. On s’adapte, on n’a pas à se plaindre. On a pris nos jours pour mieux bosser, je n’ai pas de de problème à ce sujet.

Quels sont les leçons du match aller qui vous permettront de rebondir ce samedi ?

C’est compliqué parce que je n’ai pas à vous dévoiler mes ressentis par rapport à l’adversaire. Par rapport à mon équipe, je pense que vous êtes tous d’accord qu’on a une équipe généreuse, pas une équipe de tricheurs. La base est saine. La grande leçon c’est d’être beaucoup plus efficace. Le football se joue sur cet élément. Peu importe comment vous jouer, la finalité c’est le résultat. Par rapport au match aller, il nous faut de l’efficacité pour nous qualifier.

Allez-vous changer de schéma tactique après avoir défendu bas à Durban même si l’on sait que c’est le TPM qui s’est offert les meilleures occasions du match.

On a décidé de faire un bloc bas mais pas forcément bas, après c’est le jeu qui demande le mouvement. Est-ce qu’on jouera bas ce samedi, oui lorsqu’il y aura des moments où l’adversaire va prendre l’initiative d’attaquer. Et on va aussi jouer haut quand on prendra l’initiative. Ce n’est pas un problème de rester bas ou haut, c’est un problème de comportement et d’ambition.

Vous n’adorez pas les équipes qui jouent bas comme Blessing en L1. En C1, les adversaires du TPM proposent souvent des blocs solides bas, alors …

On n’a pas disputé beaucoup des matchs de championnat, malheureusement juste deux. Vous avez raison et c’est à nous de trouver des solutions et d’être un peu patient. Je ne suis pas sûr qu’Amazulu vienne jouer bas. Ce n’est pas l’ADN de cette équipe qui aime jouer haut et presser. L’important pour nous sera de se montrer efficace devant, lucide et très efficace derrière. Je ne vois pas Amazulu jouer comme Blessing l’a fait, rester très bas à 12 minutes de la fin alors qu’il était mené au score.

Un mot sur la force du TPM dans son stade et l’absence des supporteurs.  

J’ai le souvenir d’être venu ici avec le CR Belouizdad, je savais que ce n’est pas facile à Kamalondo. Il faut garder cet état d’esprit de conquérant à domicile. C’est l’ADN du TPM.

La seule chose que je regrette c’est l’absence des supporteurs. Sur de matchs comme ça où il faut aller au bout de soi, on a besoin d’encouragements. Devant la télé pendant plus de 90 minutes, les supporteurs vont être derrière nous. On le sait et l’objectif pour nous sera de faire honneur à ce maillot et au club en nous qualifiant pour la phase de groupes.

Dircom TP Mazembe

vous pourriez aussi aimer