CAF C2 : Pyramids FC, une montagne à surmonter par les Corbeaux

Le TP Mazembe a réussi à se hisser en quart de finale de la coupe de la confédération de la CAF par la plus belle des manières. Une première place du groupe décrochée en dernière journée au détriment de Al-Masry d’Égypte, club contre lequel les Corbeaux se sont facilement défaits (2-0) grâce à un doublé de Adam Bossou Nzali. Comme le veut la tradition, c’est face à un autre club égyptien, Pyramids Fc (deuxième de son groupe) que le géant Lushois va lutter pour une place dans le dernier carré.

Pyramids, le cauchemar congolais

D’abord tombeur de l’AS Maniema Union cette saison au tour de cadrage de la coupe de la confédération après une double victoire sur l’équipe Kinducienne (1-0) à l’aller comme au retour, Pyramids FC a ensuite infligé une défaite à la sélection congolaise.

Au stage en Egypte, les Léopards, éminemment composés d’une ossature locale ont perdu en amical contre le club Égyptien (0-1) début Janvier 2022.

Pyramids, « seul Al Ahly peut nous battre »

Deuxièmes du championnat égyptien, les surnommés « Héritiers des Pharaons » sont quasiment imbattables cette saison, que ce soit en championnat national ou en compétition africaine. Ils comptabilisent 26 points après 11 journées en Premier League Égyptienne dont 6 victoires, 2 matchs nuls et une seule défaite face au National Al Ahly (0-3).

Les Bleus et blanc sont également réguliers en coupe de la confédération. Après dix sorties en C2-CAF, les hommes de Ehab Galal n’ont perdu qu’une seule rencontre. Une fois de plus face à Al Ahly, cette fois celui de Benghazi de la Lybie. L’équipe a alors terminé deuxième du groupe avec 13 points ex aequo avec son bourreau lybien. Pour son parcours en coupe de la confédération, Pyramids a gagné 7 fois pour 2 matchs nuls et une seule défaite.

Pyramids, une symbiose entre expérience et talent

Fondé en 2008 sous le nom de Al Assiouty Sport, le double champion de D2 Égyptienne ont changé de nom et d’ambitions en 2018. Depuis lors, Pyramids ne cesse d’attirer des joueurs de grande qualité pour conquérir le continent. En témoigne la finale de coupe de la confédération perdue en 2020 face à la Renaissance Berkane et la demi finale perdue un an plus tard face au Raja Casablanca.

À Al Mahdi Soliman (5 buts sur les 4 derniers matchs TCC) et Shérif Ekramy Ahmed ( 12 fois buteur en 18 apparitions cette saison) s’ajoutent des grands noms du foot égyptien comme Ramadan Sobhi ( international égyptien et ancien de Stoke City), Ali Gabr (34 ans, 3 matchs de coupe du monde) qui formait une charnière centrale robuste avec la légende Ahmed Hegazy en selection de l’Égypte. Sans oublier l’inévitable Fakkredine Ben Youssef qui certes, est en manque de repères mais qui reste un bourreau attitré des clubs congolais dont le TP Mazembe.

Les Egyptiens sont en plein championnat et livrent des rencontres importantes alors que Les congolais ne se contentent que des simples séances d’entraînement, celà peut donner une petite longueur d’avance aux Bleus et blancs. Mais le dessein nous en dira plus car dit-on : “L’impossible n’est pas Mazembe”

Avec masolosports.com

vous pourriez aussi aimer