CAF C1 : À qui la faute dans la nouvelle désillusion des Corbeaux ?

Les choses ne se sont passées comme voulu samedi au stade de la Kamalondo, à la réception du Raja Casablanca en match retour de quart de finale de la C1 CAF derrière laquelle courent les Corbeaux depuis cinq ans. Le TP Mazembe face à son obligation de remonter les deux buts des marocains a fait avec une mystérieuse malchance. Les coéquipiers de Rainford Kalaba n’y sont malheureusement pas parvenus. Le but d’Isaac Tshibangu a redonné de l’espoir aux Mazembiens stoïques, le penalty raté de Jackson Muleka a tout grillé et suscité le doute jusqu’à la dernière minute. Victoire (1-0), très insuffisante pour ouvrir les portes de demi-finales aux Corbeaux qui en mourraient d’envie.

À qui la faute ? Le coupable existe-t-il dans cette nouvelle dérive des quintuples champions d’Afrique, ou un sort du destin face auquel personne ne peut rien… La vérité est que tout a mis en place pour réaliser ce miracle d’une remontada accrochée à une grosse improbabilité depuis le score du match aller. Le public mobilisé durant la semaine, a répondu massivement et joué son rôle de 12ème homme au cours de la partie. Le stade Kamalondo était chauffé comme de la braise par les chants et l’ambiance des fans croyants au scénario parfait. Sur le terrain, les joueurs ont tout donné, tout, comme dans une finale de Coupe du monde. L’envie, la motivation étaient très perceptibles dans leur chef. L’entraîneur Pamphile Mihayo avait aligné une équipe qui combine talent, expérience, vivacité et fraîcheur dans le seul but de parvenir à renverser la situation et offrir aux peuple Noir et Blanc la qualification en demi-finale de la Ligue des Champions. À la fin, c’est le Raja qui passe. Sans se consoler avec les échecs des autres, il va falloir simplement reconnaitre que cette compétition n’était pas faite pour être remportée par un premier du groupe, et battu à l’aller. L’Espérance, Mamelodi Sundowns, l’Etoile du Sahel sont également passés à la trappe.

Mais les Mazembiens ont été non avares d’efforts dans le soutien à leur équipe vers un succès affublé du caractère miraculeux. Le président Moïse Katumbi a assisté personnellement à des séances d’entraînement de l’équipe au centre Futuka. Tout le monde y croyait commençant par lui-même, mais à la fin, l’on récolte de la déception. Faut-il condamner X ou Y par rapport à cet échec ? En réalité non, chacun a fait sa part, même Jackson Muleka n’a jamais eu l’intention de mettre son penalty sur le pied de Zliti, tout a été simplement contre les Corbeaux. Ce n’est de la faute de personne. On ne peut pas abandonner nos joueurs à causer d’une mission non accomplie, eux qui nous ont procurés tant de joie par le passé, impossible d’oublier tout ça. Nous devons, et allons continuer à les supporter jusqu’à ce qu’ils arrivent un jour à nous ramener cette Champions League qui échappe au club depuis 2015. L’idéal est maintenant d’oublier cette désillusion, et se remettre au travail pour la Linafoot dans laquelle les Corbeaux sont bien partis pour remporter le titre afin de revenir plus forts la saison prochaine sur le continent.

Courage à toute l’équipe !

Tpmazembe.fr

vous pourriez aussi aimer