Verdict FIFA/ Raja-Malango : Mazembe ne lâche pas le morceau et veut tous ses droits !

La direction du TPM a été informée par la FIFA via la FECOFA de la sentence de la plus haute instance du football à travers sa chambre de Résolutions des Litiges à propos du dossier Raja – MALANGO. Le club a pris acte, donné sa position et la démarche qu’il suivra pour recouvrir pleinement ses droits. Voici le communiqué du TPM.

Ce 5 mars 2020, le TP Mazembe reçoit la notification de la décision prononcée le 21 février 2020 par la Chambre de Résolution des Litiges de la FIFA suite à la plainte que le club a déposée à l’encontre du Raja Casablanca et de Ben MALANGO.

Pour rappel, alors que le TP Mazembe comptait sur les services de Ben MALANGO pour disputer l’actuelle Ligue des Champions, le joueur a renié le contrat professionnel soumis aux dispositions réglementaires de la FIFA signé avec le club afin de s’enfuir à l’étranger sur les conseils mafieux de pseudos agents.

Face à cette attitude, plusieurs clubs ont refusé d’engager Ben MALANGO et ont ainsi respecté le règlement de la FIFA. Finalement, seul le Raja Casablanca, alors entraîné par un ancien de la maison, va accepter d’entrer dans la fraude organisée par Ben MALANGO et son entourage.

Comme à son habitude, la FIFA a octroyé un transfert provisoire au joueur, raison pour laquelle il peut évoluer avec le club marocain. Le TP Mazembe avait par contre saisi la FIFA sur le fond du dossier en vue de réclamer des sanctions disciplinaires et financières à la fois au joueur ayant mis fin à son contrat sans juste cause et au club complice.

Le seul argument devant la FIFA des parties défenderesses fut d’invoquer que le contrat produit par le TP Mazembe était un faux. Cet élément démontre à nouveau la mauvaise foi du joueur et du Raja Casablanca puisque, depuis le début, le TP Mazembe invoque le même contrat, ce dernier attesté par un notaire et déposé à la FECOFA.

Pour corroborer ses dires, le joueur ira jusqu’à se faire établir in extremis un faux passeport, avec une date de naissance farfelue. Il croyait que cela invaliderait son contrat. Aujourd’hui, sur le fond du dossier, la FIFA vient de donner entièrement raison au TP Mazembe. La FIFA valide le contrat signé avec Ben MALANGO, et condamne le joueur pour l’avoir rompu. Le Raja Casablanca est quant à lui condamné en sa qualité de complice.

II est intéressant de noter que c’est avec les mêmes agents fraudeurs, sur base du même système et de la même argumentation, que Meschack ELIA dénie actuellement la signature apposée sur son contrat professionnel avec le TP Mazembe. Ce dossier est aussi pendant devant la FIFA contre le joueur et contre le club suisse des Young Boys de Berne qui l’a engagé sans aucun respect du TP Mazembe. Nul doute que le FIFA ira dans le même sens sur le fond de cette affaire.

En l’espèce, le TP Mazembe, bien que satisfait de la conclusion juridique donnée par la FIFA, ira en appel devant le TAS à l’encontre de cette décision. Le TP Mazembe se battra jusqu’au bout afin que les condamnations disciplinaire et financières les plus fermes possibles soient finalement infligées aux parties fautives.

Par ce dossier, tout comme dans celui de Meschack ELIA, le TP Mazembe défend les droits de l’ensemble des clubs africains. Il n’est pas digne que les clubs formateurs ne puissent être correctement et justement indemnisés en cas de départ d’un joueur. Le TP Mazembe est toujours fier de voir ses joueurs réussir ailleurs – en Europe p.ex. – pour autant que les transferts se fassent en conformité avec les règles de la FIFA et dans le respect des engagements pris.

Fait à Lubumbashi, le 05 Mars 2020

Frédéric KITENGIE, Manager Général et Directeur Sportif

Ben MalangoTP Mazembe
Comments (0)
Add Comment